Le cercle chromatique

Un cercle chromatique est une sorte de roue sur laquelle se positionnent des couleurs différentes, correspondant aux trois degrés de base de l’univers chromatique : primaire, secondaire et tertiaire.

Le cercle chromatique sert donc à identifier toute une gamme de teintes en plus d’indiquer leur concordance ou leur possible cohabitation.

Couleurs primaires

Bleu, rouge, jaune

Les couleurs primaires, dites aussi couleurs principales, sont des couleurs de base, à partir desquelles on peut obtenir l’ensemble des couleurs de la nature, et ce, en les mélangeant les unes aux autres.

Les couleurs primaires s’y retrouvent au nombre de trois : le cyan (bleu), le magenta (rouge) ainsi que le jaune.

Couleurs secondaires

Vert, orange, violet

Pour réaliser les couleurs secondaires, il suffit de mélanger entres elles les couleurs primaires soit 1/3 de couleur foncée pour 2/3 de couleur claire.

Par exemple 1/3 de cyan pour 2/3 de jaune permettra d’obtenir le vert.

Les couleurs secondaires ne sont pas adjacentes à vos couleurs primaires  mais elles se situent entre chacune d’elles dans votre cercle chromatique.

Couleurs tertiaires

Par définition, les couleurs tertiaires viennent du mélange d’une couleur secondaire et de l’une des deux couleurs primaires qui la composent.

Il faut mélanger 1/10 de couleur foncée pour 9/10 de couleur claire. Vous obtiendrez alors du vert-jaunâtre, du bleu-violacé, du rouge-orangé etc.

Les couleurs tertiaires se situent entre vos couleurs primaires et les couleurs secondaires dans votre cercle chromatique.

Couleurs complémentaires

Dans le cercle chromatique, les couleurs complémentaires se situent à l’opposé l’une de l’autre comme, par exemple, le jaune et le violet.

En peinture, la couleur complémentaire sert à rehausser la valeur chromatique d’une œuvre, mais il convient d’en faire un usage modeste, par exemple, en ne s’en servant que pour accentuer certains traits ou éléments d’un ensemble. La couleur complémentaire sert également à la création d’une multitude d’autres nuances. En aquarelle par exemple, vous pourrez réduire l’intensité d’un rouge en le mélangeant avec son complémentaire, le vert.

Procurez-vous votre cercle chromatique et amusez-vous à créer vos propres couleurs. Vous aurez ainsi un tableau unique et original.


Étiquettes:

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *